Accueil » La parole aux élus

La parole aux élus


Lettre des élus de la majorité

Nous connaissons une période de sécheresse sans précédent depuis 1976. Les premiers mois de l’année, doux et secs, n’ont pas apporté suffisamment de pluie pour reconstituer les réserves d’eau amenant le niveau des nappes souterraines à un seuil critique.
De nombreuses actions ont été menées par la Municipalité pour, à la fois, respecter les restrictions d’eau imposées par la Préfecture, mais aussi, pour préserver notre cadre de vie et l’attractivité de notre commune. Les services municipaux ont su notamment faire preuve d’ingéniosité afin de proposer des parterres fleuris colorés et attractifs en combinant matériaux durables et essences de végétaux peu gourmandes en eau.
La Municipalité s’engage depuis de nombreuses années pour le développement durable à travers des actions concrètes : réductions d’énergie (travaux d’isolation des bâtiments municipaux, éclairage LED basse consommation, limiteurs de débit d’eau…), mise en place du tri sélectif dans les services municipaux (plus de 1 tonne de papier a été recyclée depuis le début de l’année), mise à disposition de bornes de rechargement pour véhicules électriques ou encore utilisation d’un broyeur à végétaux pour réaliser le paillage dans le cadre du zéro phyto’. La ville accorde une aide aux particuliers pour l’achat d’une chaudière ou d’un poêle à bois, n’hésitez pas à vous renseigner à la Mairie. Chacun de nous peut au quotidien contribuer par des gestes simples au mieux vivre ensemble.
Afin de partager les bons gestes éco-citoyens, le Conseil municipal d’enfants et de jeunes vous invite à participer au grand nettoyage de la rivière La Vallée, samedi 30 septembre. Rendez vous à partir de 9h00 à l’école du Clairval, on compte sur vous !

Lettre des élus de l’opposition

L’heure de la rentrée a sonné. Elle marque la fin de la trêve estivale et le début d’une année scolaire qui s’annonce décisive pour nos enfants du 1er degré. En effet, le Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, via le décret du 28 Juin 2017, a autorisé au nom de l’autonomie locale le retour sous dérogation à la semaine de quatre jours.
Nous tenons à saluer la décision prise par la majorité municipale de privilégier la concertation avec tous les acteurs concernés. C’est l’intérêt de l’enfant qui doit primer avant toute considération budgétaire ou électoraliste… N’oublions pas qu’en 2008, la suppression de l’école le samedi matin était justifiée par des raisons budgétaires : on économisait sur l’enseignement des enfants. Cet éventuel retour à une durée hebdomadaire de huit demi-journées ferait de la France le seul pays d’Europe à pratiquer la semaine des quatre jours. En effet, dans l’ensemble des pays de l’Union Européenne la norme est de cinq journées par semaine, parfois quatre et demi, parfois cinq et demi. Du coup, les journées d’école seraient surchargées et les enfants, réellement fatigués.
Autre élément à ne pas négliger : le retour à la semaine de quatre jours marquerait la fin des temps d’activités périscolaires, et donc, la suppression de postes d’intervenants occupés pour la plupart par des étudiants contraints de travailler afin de financer leurs études. Nous craignons que ce retour en arrière ne se transforme en un grand plan social dans le secteur de l’animation périscolaire.
Pour toutes ces raisons, nous resterons vigilants pour que l’intérêt général, et en particulier celui de l’enfant, ne soit pas sacrifié. Bonne rentrée à tous !
Kamel Belghachem ; Fabienne Mandeville ; Christine Déchamps ; Paul Dhaille

Lettre des élus de l’opposition

Augmenter la sécurité des piétons. Mercredi est jour de marché. S’y côtoient commerçants, clients, promeneurs et véhicules. A de nombreuses reprises, des piétons se sont retrouvés en danger et des enfants à deux doigts d’être percutés, car des automobilistes impatients ne supportant pas la situation, ont commis des incivilités et des infractions. Aussi, pour vivre cette matinée commerciale sereinement et en sécurité, des solutions sont envisageables.
Mourad Bettahar

Lettre des élus de l’opposition

L’heure de la rentrée a sonné avec son lot de bonnes et de mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle est que Lillebonne n’aura pas de fermeture de classe, la mauvaise nouvelle est que le gouvernement vient d’annoncer 13 milliards d’économies pour les collectivités locales, ce qui va mettre en danger la commune et les services publiques. Car plus que jamais il y a besoin d’investissements dans les communes pour le bien des gens. Cordialement
Yann Beux



Veuillez saisir ici votre mail pour recevoir la newsletter de la ville de Lillebonne

Pour rester informé de l’actualité de votre ville, suivez Lillebonne sur les réseaux

Plan de la ville