Accueil » Présentation des jumelages

Présentation des jumelages


Tisser au fil du temps des liens de fraternité privilégiés entre deux villes au-delà des distances et des différences culturelles : tel est le principe du jumelage. Depuis les années 60, Lillebonne a souscrit à ce beau projet. Pour le meilleur, Immenstadt en Allemagne et Wellington en Grande-Bretagne partagent aujourd’hui la destinée de notre ville. Et vice-versa…

Les premiers jumelages

Dès 1946, les premières relations de ville à ville s’établissent : Orléans se jumelle avec Dundee, en Grande-Bretagne. En 1950, Montbéliard et Ludwigsburg scellent le premier jumelage franco-allemand. En 1963, a lieu la signature du traité de l’Elysée destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République Fédérale d’Allemagne. Cette année là, plus de 120 jumelages franco-allemands sont recensés.

L’Europe des citoyens

En 1960, la ville de Lillebonne est jumelée avec Immenstadt. C’est la première ville de Normandie jumelée avec l’Allemagne après la guerre. Ces jumelages franco-allemands ont joué un rôle important dans le renforcement des liens entre les deux pays.
De façon générale, les jumelages ont permis de tisser des liens entre les élus, les responsables d’associations et les familles. Ils ont contribué à la construction de l’Europe des citoyens.

A propos de ces liens, Gerd Bischoff, maire d’Immenstadt au moment du 25 ème anniversaire, parlera de réseau : « […] nos villes nous ont fait parcourir une distance marquée d’abord par la réconciliation puis par les relations et les amitiés. Ceux qui étaient sceptiques se sont trompés. Ces liens ne se sont pas restreints à des relations entre mairies mais ont constitué un réseau dense, de maison à maison, de famille à famille, d’association à association ».

La solidarité

Le réseau dont parle Gerd Bischoff est manifeste dans les moments agréables, lors de fêtes, d’événements sportifs, de cérémonies et d’échanges, mais aussi lors d’épisodes plus dramatiques. C’est dans les moments difficiles que se vérifient les liens forts qui unissent les villes et les citoyens. Habitants d’Immenstadt et de Lillebonne ont eu l’occasion de manifester leur solidarité à plusieurs reprises depuis la création du jumelage. Ainsi, après les inondations de juin 1993 survenues à Lillebonne et celles subies en juin 1999 par Immenstadt, les élus et les citoyens se sont mobilisés pour apporter leur soutien moral et financier aux familles sinistrées.

Le choix d’Immenstadt

« M. Léon Deslandes se met en relation avec une ville de 14 000 habitants de Belgique, Waterloo, mais celle-ci ne donne pas suite, considérant que la population des deux villes n’est pas comparable. Le maire choisit alors une ville industrielle située en Bavière, Immenstadt, mais le conseil municipal de l’époque, marqué par les souvenirs de l’occupation, refuse de se jumeler avec une ville allemande. Après les élections municipales de 1959, M. Léon Deslandes, qui est reconduit comme maire, propose de jumeler Lillebonne avec Immenstadt et avec Dolisie, ville située au Congo. Ces deux propositions sont acceptées à l’unanimité par le conseil municipal le 6 mai 1960. La proposition de jumeler notre ville avec Dolisie n’aura jamais de suite.

Le choix d’Immenstadt n’a aucune relation avec le trajet effectué par l’historien de Lillebonne, monsieur Charles Pigné, qui avait relié à pied, soit 1167 km, Lillebonne à Immenstadt en 1793. Ce n’est que plus tard que M. Yvart, conservateur du musée, retrouvera dans les archives le journal de route de harles Pigné. Découverte qui ne manquera pas de créer quelque surprise au sein des comités de jumelage.»

Extrait de Lillebonne : des origines à nos jours édité par la Ville de Lillebonne en 1989.
D’après les témoignages de M. Léon Deslandes et Mme Françoise Adam



Veuillez saisir ici votre mail pour recevoir la newsletter de la ville de Lillebonne

Pour rester informé de l’actualité de votre ville, suivez Lillebonne sur les réseaux

Plan de la ville