Le budget municipal

Pas d’augmentation des taxes et poursuite des investissements

Jeudi 4 avril 2019, le Conseil municipal a adopté le budget 2019 marqué par un maintien des taux de fiscalité directe locale et une politique volontariste de poursuite des investissements structurants pour la ville.

Tout d’abord une bonne nouvelle : il n’y aura pas d’augmentation des taux d’imposition en 2019 pour les Lillebonnais. La pression fiscale reste donc stable concernant la taxe d’habitation et les taxes foncières sur les propriétés bâties et non bâties.

Des efforts qui permettent de se tourner vers l’avenir

Malgré l’érosion de ses ressources, en particulier la disparition en 2018 de la dotation globale de fonctionnement, passée de 1,4 million d’euros en 2011 à 0€ en 2018, et malgré le manque de visibilité sur les réformes à venir (comme la loi sur la fiscalité prévue pour juin 2019), les efforts réalisés par la ville en 2018 ont permis de dégager un excédent de fonctionnement de 1,7 million d’euros sur l’année, ainsi qu’une capacité d’autofinancement sur l’exercice de 3,8 millions d’euros remarque Xavier Picavet, maire adjoint délégué aux Finances et à l’Informatique. Ces efforts vont permettre à la ville de poursuivre sa politique volontariste d’investissements en matière d’entretien et d’amélioration de son patrimoine et de maintien des services et des subventions aux associations.

Les grandes orientations du budget 2019

Plusieurs objectifs souhaités par la Municipalité ont orienté le budget de la ville :

  • la poursuite de la maîtrise des dépenses de fonctionnement à 0,53% soit sous le seuil des 1,2 % d’augmentation prévus dans la loi de programmation des finances publiques, a pour conséquence directe de permettre le recours modéré à l’emprunt avec pour objectif une réduction du stock de dette d’au moins un million d’euros sur la durée du mandat,
  • le renforcement durable de l’autofinancement pour assurer un plan d’investissement ambitieux au service de l’attractivité du territoire,
  • le maintien des services à la population et à un coût raisonnable,
  • le maintien de la tarification des services municipaux au niveau de l’inflation,
  • la concentration des efforts financiers sur les projets structurants,
  • le maintien du budget des associations.


     

Budget municipal, de quoi parle-t-on ?

Voté par le Conseil municipal, le budget prévoit et autorise les recettes et les dépenses de la Ville. Il est composé de deux sections :

  • La section de fonctionnement recense toutes les opérations et dépenses courantes de la collectivité́. En recettes, il s’agit de recettes courantes : ressources fiscales, dotations de l’État, concours financiers de Caux Seine agglo, recettes tarifaires... En dépenses, il s’agit de frais de personnel, des fournitures, des fluides (eau, électricité́...), des intérêts de la dette, des prestations de services...
  • La section d’investissement recense l’ensemble des flux financiers relatifs à l’entretien durable du patrimoine municipal, la réalisation de projets structurants, l’acquisition de nouveaux équipements et le remboursement du capital de la dette.

Une maîtrise des charges

Malgré l’organisation des Juliobonales 2019 et l’augmentation des coûts de l’énergie et des frais supplémentaires dans le cadre de l’ouverture du multi-accueil de la Maison de l’Enfance   et de la Famille, les charges générales n’augmenteront que très légèrement (+0,3%) en 2019 grâce, notamment, aux nouveaux marchés éclairage public et assurances renégociés, note aussi l’élu.

Par ailleurs, les frais d’entretien des bâtiments communaux tendent également à baisser suite aux nombreux investissements qui ont été réalisés sur les bâtiments ces dernières années.